La grande evasion

Saviez-vous que juste à coté du Jardin du Luxembourg se situait l'une des plus grandes prisons de Paris ? Vu le prix des studios dans le coin, la cellule individuelle était une affaire.

Photo prison Sainte Pelagie Paris, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Belle architecture quoi qu'un peu chiche en fenêtres... - Atget 1898

On ne compte plus le nombre de pensionnaires de prisons qui souhaitent être libérés et délivrés. A faire pâlir la reine des Neige... Et cette envie de liberté ne date pas d'hier... Remontons un peu le temps, beaucoup en fait, pour nous intéresser à la prison Sainte Pélagie à Paris aujourd’hui disparue. 

Créée en 1665, elle est à l’origine un couvent pour « femmes de petite vertu ». Elle était située tout près du Jardin du Luxembourg. Il faut dire qu’à cette époque le prix du m2 dans le coin était beaucoup moins élevé qu’aujourd’hui…


Vidocq, Clémenceau, Courbet, des pensionnaires digne de la réputation people de ce quartier de Saint-Germain-des-Prés.

Elle deviendra ensuite une prison révolutionnaire, puis recevra les détenus pour affaires de mœurs puis les prisonniers politiques à partir de 1831. Autant dire qu’elle accueillit de nombreux VIP. Parmi eux on peut citer dans le désordre Vidocq, Clemenceau, la Comtesse du Barry ou encore le peintre Courbet. Du solide. C’était d’ailleurs une prison plutôt permissive puisque l’on pouvait y déambuler librement, et recevoir ses amis. 

Et elle était parfaitement équipée pour plaire à ses pensionnaires. L’équipement le plus remarquable était le tunnel qui partait du jardin de l’hôtel particulier situé rue Lacépède. Long de 18m, il rejoignait la prison Sainte-Pélagie. Si ça, ça n’est pas du confort…


Le 12 juillet 1834, 28 détenus, soucieux d’utiliser les équipements mis à disposition par l’administration pénitencière de l’époque, empruntent le tunnel et sortent ni vus ni connus rue Lacépède… Normal…

La prison fermera en 1898 puis sera détruite. A part la mémoire de cette anecdote amusante, il ne reste rien de cet édifice. Remarquez, les habitants du quartier ne s’en plaindront pas, ça ferait mauvais genre aujourd’hui une prison à quelques mètres du très chic Jardin du Luxembourg.

La culture sur le terrain : La prison Sainte Pélagie


Découvrez le tracé de l'emprise de la prison Sainte Pélagie. On a vraiment du mal à imaginer une prison dans ce quartier chic.


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram