Les « people » les plus fêtards de l’Histoire

Découvrez les personnalités historiques avec qui il fallait faire ami-ami pour passer les meilleures soirées.


people fetards, personnages historiques fête, personnalités historiques fête, les plus fêtards, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Ça sent la grosse soirée... - Giphy DR

Nous avons tous dans notre carnet d’adresse une petite liste d’amis avec lesquels l’amusement est garanti. Vous savez, cette copine un peu délurée qui vous pousse à vous lâcher en soirée, ou cet ami qui connaît tous les bons plans pour vraiment s’éclater…


Et bien l’Histoire a aussi ces petits fous qui savent s’amuser au mieux. Loin d’être aussi austères que l’on pourrait le croire, les « people » de l’Histoire peuvent organiser des fêtes complètement démesurées.


Voici notre top 5 des personnalités historiques les plus fêtardes de l’Histoire.


Léonard de Vinci, le génie du rôti

On connait De Vinci pour ses chefs-d’œuvre comme la Joconde ou ses inventions incroyables comme le parachute. Mais le célèbre italien a aussi mis son génie au service de causes moins nobles comme la fête. Côté spectacle, il crée un homme-oiseau qui descend du ciel grâce à un jeu de poulies ou des décors animés par des systèmes de rouages. Mais c’est côté festin qu’il se surpasse en créant pour François Ier une rôtissoire automatique en 1518 à l’occasion du baptême du Dauphin. Rien de tel qu’un bon rôti pour une fête vraiment parfaite…


Louis XIV, le roi de la fiesta

Bon, le roi soleil est plutôt connu pour son sens de la démesure. S’il y a bien quelqu’un à qui vous pouviez confier l’organisation d’une soirée, c’est Louis XIV. A Versailles, il organise par exemple une soirée qu’il débute en défilant sur un cheval paré d’or et de pierres précieuses, poursuit avec un festin servi dans les jardins illuminés avant de finir par un spectacle de ballet, le tout entouré d’un décor somptueux avec le palais d’Alcine dressé sur une pièce d’eau. La fête s’est poursuivie avec six jours de jeux équestres, de représentations de pièces de Molière, de concerts de Lully et s’est clôturée en beauté lorsque le palais d’Alcine s’est embrasé dans un feu d’artifice incroyable. Une petite fête en toute simplicité…


Élisabeth Greffulhe, la fashionista mondaine

Si cette comtesse n’a pas forcément eu sa place dans nos manuels d’Histoire, elle a pourtant marqué l’histoire des fêtes parisiennes. Au début du XXème siècle, elle organise des fêtes si incroyables que son hôtel particulier est surnommé le Vatican. Que ce soit à Bagatelle ou à Versailles, le Tout-Paris se presse à ses soirées. Et pourtant ce n’est pas une mince affaire de faire venir des Parisiens dans de telles contrées… Ce sont notamment les toilettes extravagantes de la comtesse qui font parler d’elle et inspireront Proust pour son personnage de la duchesse de Guermantes. Elle éclipsera même sa fille lors de son mariage en portant une tenue de brocart et un grand chapeau de tulle surmonté d’un diamant.


Néron, l’empereur des orgies

Quand Néron organise une fiesta, on en entend parler pendant longtemps… Ses soirées sont tellement décalées que l’un de ses diners sera surnommé « La dernière orgie de Néron ». Le repas est organisé sur une barge entourée de bateaux pour gérer le service de plus de 50 plats différents. Parmi les plats, que des choses simples, ou pas, avec des tétines de truies, un veau cuit entier portant un casque et des lièvres mis en scène avec des ailes pour faire référence à Pégase… Et évidemment des jeunes femmes pour le dessert, histoire de mériter le surnom d’orgie.


Nicolas Fouquet et la fête de trop

Si vous avez un peu trop dormi sur votre manuel d’Histoire, rappelons que Nicolas Fouquet était le ministre des Finances de Louis XIV. Un ministre plutôt fêtard, comme son roi, qui n’avait pas imaginé qu’organiser une fête grandiose pourrait le mener à sa perte. Après une soirée incroyable avec des milliers d’invités, une représentation d’un Molière, un repas cuisiné par l’inventeur de la chantilly et des feux d’artifice, Louis XIV est un peu jaloux. Un peu beaucoup puisqu’il fait emprisonner Fouquet à vie et lui retire son château de Vaux-le-Vicomte.

  • Facebook
  • Instagram