top of page
  • Facebook
  • Instagram

Art flash : Le monochrome

Quand ?

À partir de 1918


Où ?

En Russie, puis partout dans le monde


Qui ?

Malevitch, Ryman, Klein, Soulages, Kelly, Rauschenberg, Fontana…


monochrome, origine du monochrome, histoire du monochrome, oeuvre d'une seule couleur, yves klein monochrome, pierre soulages, lucio fontana, ryman, grands mouvements artistiques peinture, histoire de l art, analyse etude d une oeuvre d art, comment identifier les mouvements artistiquesn la culture by rogers, byrogers, roger culture, culture des rogers, culture ludique, culture récréative, la culture qu'on comprend, culture simple

Quoi ?


Le monochrome est une œuvre abstraite d’une seule couleur, c’est-à-dire qu’elle ne représente rien de concret et que question arc en ciel, il faudra repasser. 


Si les premières toiles abstraites voient le jour vers 1905, il faudra attendre 1918 pour qu’un artiste aille encore plus loin en proposant une œuvre couverte d’une seule couleur. C’est Kasimir Malevitch, un peintre russe, qui réalise le premier monochrome de l’Histoire de l’Art, Carré blanc sur fond blanc.


À partir des années 1950, de nombreux artistes s’emparent de cette idée comme Ellsworth Kelly à Paris ou Robert Rauschenberg à New York. Certains en font même leur spécialité comme Yves Klein qui décline d’abord le monochrome en rose, rouge ou vert, puis utilise exclusivement un bleu outremer qu’il protège sous le nom de « International Klein Blue ».


Par la suite, d’autres artistes font évoluer le monochrome comme Lucio Fontana qui ajoute un déchirement de la toile ou Robert Ryman qui fait des éléments d’accroche du cadre une partie de l’œuvre d’art. 


Dans les années 1980, Pierre Soulages poursuit le travail du monochrome sur le thème du noir en ajoutant des rainures et des effets d’ombres, donnant naissance à « l’outrenoir », un noir qui joue avec la lumière.



Combien ?

La cote des monochromes sur le marché de l’Art varie d’un artiste à l’autre. Mais pour les grandes stars du genre, les prix peuvent rapidement s’envoler.


Par exemple, IKB 191 de Klein s’est vendue pour 28,9 millions d’euros en 2012, Bridge de Robert Ryman est partie à 18,4 millions d’euros en 2015 et Red Curve III d’Ellsworth Kelly a été adjugée pour 24,3 millions d’euros en 2018


Le saviez-vous ?

monochrome, origine du monochrome, histoire du monochrome, oeuvre d'une seule couleur, yves klein monochrome, pierre soulages, lucio fontana, ryman, grands mouvements artistiques peinture, histoire de l art, analyse etude d une oeuvre d art, comment identifier les mouvements artistiquesn la culture by rogers, byrogers, roger culture, culture des rogers, culture ludique, culture récréative, la culture qu'on comprend, culture simple

Les premières toiles couvertes d’une seule couleur apparaissent dès 1882 avec par exemple Récolte de la tomate (…) au bord de la mer Rouge d’Alphonse Allais, plus humoriste que peintre. On ne les considère pas comme de vrais monochromes, car ce ne sont que des caricatures qui ne sont pas pensées comme des œuvres d’art. Elles visent à l’époque à se moquer de l’Impressionnisme, le courant tendance qui a l’audace d’accepter des œuvres floues aux traits imprécis. 



Comments


bottom of page