Les Apaches, gangs de Paris

Saviez-vous qu'au début du XXème siècle, la police luttait contre les Apaches ? De là à dire que les policiers sont des cow-boys, il n'y a qu'un pas que nous ne franchiront pas...

Photo Apaches gangs de Paris, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Sous leurs airs de petits jeunes bien, vous êtes en face de gros loulous, du genre à avoir des mortiers dans les poches... - DR

Les Apaches sont un véritable emblème de Paris. Non, nous n’avons pas fumé trop de calumet de la paix, nous parlons du Paris du début XXème et pas des Apaches que l'on trouvait en Amérique...

Sous cette dénomination exotique se cache en fait un ensemble de gangs dispatchés sur plusieurs arrondissements de la capitale. Le terme apparait dans les années 1900 pour désigner un groupe de malfrats adepte d’une violence gratuite et sauvage, qui se distingue par un grain de beauté dessiné sur la joue droite. 

A chaque gang son nom, son style vestimentaire, ses armes, ses crimes et son mode opératoire. Cambriolage, proxénétisme, violence et rivalité, ce sont des tribus qui vivent dangereusement, pour eux et pour les autres. Comme leurs cousins d’Amérique, bien que moins folkloriques, les Apaches parisiens sèment la terreur auprès de la population… 

A l’époque, les classes ouvrières, ne pouvant pas se payer les loyers du centre parisien, s’exilent en périphérie de la ville. Un peu, voire totalement, comme aujourd’hui d’ailleurs. 

Au nord de la capitale, de Montmartre à Belleville, en passant par Charonne, La Villette, ou encore Ménilmontant mais aussi dans le sud de Paris à Ivry, Grenelle ou La Glacière. C’est là que vont se créer des bandes de jeunes hostiles aux bourgeois et au travail. 

C'est la première guerre mondiale qui mettra fin au phénomène Apache que la police n'arrive pas à endiguer.

La légende des Apaches prend surtout de l’ampleur à travers la médiatisation. Les malfrats laissent une empreinte dans les journaux durant tout le début du XXe siècle et font de cette période, l’Âge d’Or du fait divers.

C’est seulement vers 1914, après plusieurs tentatives d’arrestations infructueuses de la police, que le phénomène s’essouffle. En effet, 1914 c’est… la Première Guerre Mondiale ! Bravo à ceux qui ont quand même quelques souvenirs des cours d’Histoire. Donc la plupart des gangsters sont envoyés au front et d’autres au bagne en Guyane.

Le phénomène Apache va inspirer une génération de jeunes ouvriers en difficulté d’intégration sociale. Ils étaient, et sont toujours d’ailleurs, l’emblème d’une jeunesse rebelle en quête de liberté et d’indépendance… Si l’histoire n’était pas aussi intéressante nous hésiterions à la raconter à nos enfants, de peur de leur donner des idées…


La culture sur le terrain : Les Apaches


Vous retrouverez sur la carte de l’article les zones d’activité des principales tribus ainsi que leurs principales caractéristiques


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram