top of page
  • Facebook
  • Instagram

Origine des expressions : L’addition est salée


addition salée, origine expression addition salée, enrichir son vocabulaire, définition, origine expression, la culture by rogers, byrogers, roger culture, culture des rogers, culture ludique, culture récréative, la culture qu'on comprend, culture simple
👆 Et oui, ça pique un peu...

À moins de ne jamais avoir mis les pieds dans un supermarché, il ne vous aura probablement pas échappé que les prix ont eu tendance à augmenter ces dernières années.


Si bien que lorsque l’on reçoit la facture d’électricité ou de gaz par exemple, on est tenté de dire « Mer**, qu’est-ce que t’as foutu avec les radiateurs ? Ça va encore nous coûter une blinde… ». 


Bon, pour parler de façon un peu plus imagée et polie, on peut aussi s’exclamer « Punaise, que s’est-il passé avec les radiateurs ? L’addition est salée ce mois-ci… ».


Cette expression populaire est née au XVIème siècle avec l’impôt sur le sel, la gabelle. Et autant dire que cette taxe était détestée des Français.


En effet, à l’époque le sel est déjà une denrée rare et chère qui ne se vend qu’en quantités limitées. Il était bien évidemment possible de ne pas manger salé mais le hic c’est que le sel était le seul moyen de conserver les aliments, en particulier les viandes et les poissons. Autant dire que cet impôt n’était pas populaire et qu’il a laissé un véritable traumatisme, poussant à associer le fait d’être « salé » à la notion de prix élevé.


L’expression « être salé » pour « être cher » a ainsi perduré jusqu’à aujourd’hui, malgré la disparition de la gabelle en 1790.



Commentaires


bottom of page