L'interview d'Honoré de Balzac

Saviez-vous que Balzac aurait fait fureur dans un concours de mangeurs de hot-dog ? Enfin, s'ils avaient été populaires à l'époque...

Photo Honoré de Balzac, personnages historiques célèbres, lieux d'histoire, biographie, secret d histoire
Vu sa coupe, possible qu'il ait eu des grandes oreilles.... - DR

Roger(S) : Salut Honoré, tu t’appelles vraiment comme ça ? Honoré : Ben oui, Honoré… de Balzac… Roger(S) : Enchanté Honoré. Alors comme ça tu es un noble ? Honoré : Plus ou moins. Quand je suis né, je m’appelais juste Balzac, comme Juste Leblanc, ou presque... Ma mère ayant des ascendants nobles, elle finit par se faire appeler de Balzac à la naissance de ma sœur Laurence. C’est important ? Roger(S) : Non pas vraiment, mais ça nous plait, ça fait chic de pouvoir parler avec un aristocrate... Parisien, l'aristocrate ? Ce serait le combo ultime... Honoré : Non, je suis né à Tours. Vous allez me dire « Nul n’est parfait », mais je suis arrivé à Paris à l’âge de 15 ans pour suivre mes parents. On s’est installés dans le Marais. J’ai étudié à la Pension Lepitre puis au Lycée Charlemagne et j’ai commencé des études de droit à la Sorbonne. En parallèle, je travaillais chez un notaire vers chez nous pour me faire un peu d’argent.


Je suis capable de manger 100 huitres en hors d’œuvre et douze côtelettes pour la suite.

Roger(S) : A part vivre dans le Marais, tout ça n’a pas l’air très fun... Honoré : Je suis d’accord. Du coup, je me suis arrêté avant d’obtenir ma licence de droit. Moi mon truc, c’était l’écriture. J’ai commencé à écrire quelques bouquins mais ça ne plaisait pas trop. Peut-être que je me croyais un grand écrivain…

Roger(S) : Tu es dur avec toi, nous on aime ce que tu fais… Honoré : Merci les gars, c’est sympa. Quoi qu’il en soit, j’avais envie de gagner de l’argent, alors j’ai tenté l’aventure start-up avec mon ami Arago. On produisait des petits bouquins pour le grand public sous des noms d’emprunt. Ça marchait pas trop mal mais j’ai décidé de monter une imprimerie. Là, ça n’a pas vraiment marché. Après, j’ai essayé de monter une fabrique de caractères d’imprimerie, ça n’a pas marché non plus. Je ne devais pas être très doué pour les affaires… Après, j’ai été obligé de disparaitre quelques temps pour me faire oublier des créanciers. Du coup, j’ai pas mal bougé dans Paris… »

Roger(S) : Ah oui, en fait, tu as quand même un petit côté Bad Boy. Mais comment tu passes d'homme d'affaire raté au célèbre écrivain que tu es ?

Honoré : J’ai finalement décidé de tout miser sur l’écriture. Et coup de bol, ça a commencé à marcher. Alors j’ai écrit, écrit et encore écrit. Je crois que j’ai dû écrire des centaines de bouquins. Je travaillais la nuit et buvais beaucoup de café.

Roger(S) : Du coup tu es un gros bosseur, tu ne dois pas faire grand-chose d’autre… Honoré : Ben en fait si, je suis un vrai épicurien, j’adore manger. Je dois dire qu’il m’arrive de trop manger... Je suis capable de manger 100 huitres en hors d’œuvre et douze côtelettes pour la suite.

Roger(S) : Ah ouais quand même, tu dois bien t’entendre avec Depardieu… Du coup tu dois avoir de bonnes adresses. Vas-y, donne nous tes meilleurs spots.

Honoré : Bien évidemment, j’adore aller au grand Café Tortoni sur les grands boulevards. J’aime croiser des people. Dans le genre, j’aime aussi le café Fascati. Après, je suis un grand fidèle du Rocher de Cancale rue Montorgueuil. Ils ont des huitres à volonté, ça m’arrange. J’aime aussi un peu la mode. J’achète mes fringues au Petit Matelot.

Roger(S) : Les restos on valide, mais le Petit Matelot, c’est un peu de la mode pour les vieux quand même…T’as quel âge en fait ?

Honoré : Ben c'est vrai que je ne suis pas de première fraîcheur... Je suis né en 1799. Et avec tous mes excès, je n'ai pas fait long feu... Du coup, à l’âge de 50 ans, j’ai décidé d’aller me reposer chez le Père Lachaise.

Roger(S) : Il paraît que vous avez même une famille de renards pour vous tenir compagnie maintenant... En tout cas, merci pour cet échange. Nous avons été ravis de dialoguer avec toi, nous sommes des fans.


La culture sur le terrain : Balzac et Paris


Retrouvez toutes les lieux fréquentés par Honoré de Balzac. Vous pourrez par exemple découvrir la cachette préférée de Balzac pour échapper à ses créanciers.


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram