Les 5 artistes les plus bankables

Découvrez les œuvres d’art les plus chères du monde en 2021. Enfin plutôt les 5 artistes vivants dont les œuvres se sont vendues au prix fort…


gif

Dans le monde de l’art, il est assez malvenu de parler d’argent. Bon, en France de manière générale, il est plutôt mal vu de parler d’argent, mais c’est particulièrement vulgaire lorsqu’il s’agit d’œuvres d’art.


La bienséance voudrait donc que l’on s’abstienne de comparer les prix auxquelles se sont vendues les œuvres d’art ces dernières années, sauf que ça ne nous arrange pas vraiment. Ben oui, on avait un peu prévu d’aborder le sujet…


Et puis il n’y a pas de raison de cultiver un tel mystère, après tout on connait bien le salaire moyen des cadres commerciaux ou des secrétaires, pourquoi pas celui des artistes… Que les âmes sensibles se cachent les yeux, nous nous lançons donc malgré tout dans un palmarès des œuvres d’art les plus chères.


Si l’on compare les tarifs du monde de l’art sans restriction, des maitres tels que De Vinci, Renoir ou Picasso arrivent en tête, sans trop de surprise. Mais quand on sait que certains artistes comme Van Gogh n’en profiteront jamais de leur vivant, on est loin du salaire réel de ces artistes… Nous avons donc décidé de ne nous intéresser qu’aux œuvres vendues du vivant de leur artiste.


Voici le podium des 5 œuvres d’artistes vivants les plus bankables. En 2021, car une nouvelle vente pourrait à tout moment remettre le classement en question…



#5 Ed Ruscha

Comprendre l'art en s'amusant : décryptage d'oeuvre, anecdotes insolites sur l'art, secrets et faits improbables sur l'histoire de l'art, graphisme, oeuvre chère, record vente art contemporain, hurting radio, ed ruscha

Il faut bien admettre que l’artiste Ed Ruscha n’est pas le plus connu des artistes contemporains… Il fait pourtant partie de notre palmarès avec son œuvre Hurting the Word Radio #2 vendue 52,4 millions de dollars, ou 47,1 millions d’euros en 2019. Rien que ça…

Cette œuvre est tout à fait représentative du travail de l’artiste pop et ancien graphiste. Comme son nom l’indique, elle donne à voir le mot « radio » malmené. Cinq lettres pour plus de 50 millions, ça fait cher la lettre tout de même…


#4 Sacha Jafri

Comprendre l'art en s'amusant : décryptage d'oeuvre, anecdotes insolites sur l'art, secrets et faits improbables sur l'histoire de l'art, oeuvre chère, artiste bankable, record vente art contemporain, artistes plus chers vivants, sacha jafri

Si le nom de Sacha Jafri ne nous parle pas vraiment, il a pourtant toutes les raisons d’être connu. En effet, cet artiste détient le record de la plus grande toile du monde en 2021 avec The Journey of Humanity qui est également la 4ème œuvre la plus chère du vivant de l’artiste avec une vente à 62 millions de dollars ou 52,8 millions d’euros.

L’artiste britannique s’était installé dans un hôtel à Dubaï au moment des restrictions sanitaires liées à la Covid-19. Il avait alors transformé la salle de bal en atelier géant pendant plus de 7 mois. Pas mal les conditions de confinement…

Il a ainsi créé 70 panneaux sur plus de 1580 m2, soit un peu moins de trois courts de tennis, qu’il pensait vendre séparément au profit des enfants touchés par la pandémie. L’artiste espérait atteindre 30 millions de dollars au total, mais un homme d’affaire nommé André Abdoune a décidé de tous les prendre pour le double. Drôle de façon de faire des affaires…


#3 Beeple

Comprendre l'art en s'amusant : décryptage d'oeuvre, anecdotes insolites sur l'art, secrets et faits improbables sur l'histoire de l'art, oeuvre chère, artiste bankable, record vente art contemporain, artistes plus chers vivants, beeeple

En général, les gars qui atteignent le podium sont plutôt connus. Force est de constater que ce n’est pas toujours le cas dans le monde de l’art… Avec une vente à 69,3 millions de dollars ou 58,3 millions d’euros, l’artiste Beetle se classe directement en 3ème position des artistes les plus bankables pour son œuvre Everydays. : The first 5000 days.

Bon, il faut dire que cette œuvre est le fruit de 13 ans de travail, du coup rapporté à l’année, ça ne fait que 5 millions finalement. Une broutille… Pendant ces treize années, l’artiste a réalisé une nouvelle œuvre digitale chaque jour jusqu’à obtenir un patchwork virtuel de 5000 œuvres. C’est la plus grosse vente aux enchères d’art numérique et le lot ayant généré la plus grosse enchère en ligne à ce jour en 2021.


#2 David Hockney

Comprendre l'art en s'amusant : décryptage d'oeuvre, anecdotes insolites sur l'art, secrets et faits improbables sur l'histoire de l'art, oeuvre chère, artiste bankable, record vente art contemporain, artistes plus chers vivants, hockney, piscine

Avec David Hockney, on arrive sur un artiste un peu plus célèbre auprès du grand public. C’est sûr que lorsque le Centre Pompidou ou plus récemment le Musée de l’Orangerie vous consacre une exposition, vous êtes tout de suite plus connu… Avec la vente de Portrait of an Artist (Pool with two Figures) pour 90,3 millions de dollars ou 79,7 millions d’euros en 2018, Hockney réalise l’exploit de devenir l’artiste vivant le plus cher du monde. Il bat alors Jeff Koons qui détenait le record de l’œuvre la plus cotée pour l’un de ses Ballon Dog, des sculptures en forme de ballons, depuis 2013. Le record passe alors de 58,4 millions de dollars pour Koons en 2013 à près du double en 2018 pour Hockney. Sacrée inflation…

Si cette œuvre s’est vendue si chère, c’est qu’elle incarne tous les éléments caractéristiques de l’art d’Hockney : une piscine, le soleil de Californie et l’anatomie masculine.


#1 Jeff Koons

Comprendre l'art en s'amusant : décryptage d'oeuvre, anecdotes insolites sur l'art, secrets et faits improbables sur l'histoire de l'art, oeuvre chère, artiste bankable, record vente art contemporain, artistes plus chers vivants, jeff koons, rabbit

L’artiste aux œuvres souvent controversées est le plus coté à ce jour en 2021 et ce depuis 2019. Enfin, on pourrait presque dire depuis 2013…

Il ne sera resté en 2ème place que quelques mois. Détenteur du record de 2013 à 2018 pour un Balloon Dog (Orange), il se fait détrôner par Hockney avant de revenir en tête en mai 2019 pour son œuvre Rabbit.

Vendue pour 91 millions de dollars, ou 81,1 millions d’euros, cette œuvre crée la surprise générale et fait s’envoler la cote de Koons. La vente se fait plus de 80% au-dessus de l’estimation initiale. Ça fait quand même cher pour un lapin…

A priori, cette œuvre serait considérée comme le Saint Graal par les collectionneurs, étant la dernière des trois sculptures de lapin encore en mains privées. Cela signifie que toutes les autres appartiennent à des musées et ne risquent pas de revenir de sitôt sur le marché…


  • Facebook
  • Instagram