Top 10 des alcooliques de l’Histoire

Top 10 des alcooliques de l’Histoire


Saviez-vous que l’alcoolisme n’empêchait pas de marquer l’Histoire ? De là à dire que l’alcool aide à devenir célèbre, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas…


alcooliques de l'histoire, personnages historiques alcooliques, people histoire alcool, personnalités histoire alcool, personnages historiques célèbres, lieux d'histoire, biographie, secret d histoire
Pas mal ce sirop pour la toux... - Giphy DR

En général, quand on pense à l’alcool, on pense plutôt à ses ravages, aux états pitoyables dans lesquels elle nous plonge et aux vies qu’elle a pu gâcher. Bref, les alcooliques sont plutôt mal vus.


Pourtant, il existe quelques grandes personnalités qui n’hésitaient pas à tâter du goulot et qui ont réussi à faire leur trou dans l’Histoire malgré tout. De là à dire que l’alcoolisme aide à faire de grandes choses, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Non, sérieusement, l’alcool est à consommer avec modération. Si certains ont pu réussir malgré leur alcoolisme, nous vous recommandons d’essayer de faire sans…


Voici notre sélection des 10 personnalités historiques qui buvaient un peu trop d’alcool :


#10 Alexandre le Grand, l’alcoolisme festif

Quand votre surnom de « Grand » est lié à la plus grosse fiesta que la Perse ait connu pour un enterrement, il y a des chances que vous ayez le sens de la fête. Bon, les mauvaises langues diront que cela ne signifie pas que le petit Alex avait des problèmes avec l’alcool, après tout « sans alcool, la fête est plus folle ». Sauf que lors de cette fête, un enterrement, rappelons- le, l’ancien roi de la Macédoine organise un concours de consommation d’alcool qui ira un peu trop loin. On compte 41 décès parmi les participants, dont le gagnant…


#9 Benjamin Franklin, l’alcoolisme du bienheureux

Bon, s’attaquer à l’un des pères fondateurs des États-Unis est toujours un peu risqué… Nous n’allons pas nier le grand travail abattu par cet homme pour son pays, mais il faut bien dire qu’il l’a fait malgré son penchant pour l’alcool. Une appétence qu’il affirmait d’ailleurs haut et fort : « La bière est la preuve vivante que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux »


#8 Ernest Hemingway, l’alcoolisme juvénil

Si cet auteur nous a laissé de nombreux ouvrages de qualité, c’est semble-t-il malgré ou grâce à l’alcool. En effet, il a commencé à boire dès ses quinze ans, allant jusqu’à déménager à Paris pour échapper à la prohibition. L’écrivain affirmera : « J’ai bu depuis que j’ai quinze ans et peu de choses m’ont donné plus de plaisir ». Bon, au moins c’était un alcoolisme assumé…


#7 Orson Welles, l’alcoolisme matinal

Quand on est connu pour débuter la journée avec une bouteille de scotch, on mérite rapidement sa place dans la liste des plus grands alcooliques de l’Histoire… Bon, il est aussi connu pour ses talents d’acteur, heureusement.


#6 Socrate, l’alcoolisme discret

Bon, nous n’avons pas connu Socrate personnellement mais nous pouvons vous affirmer qu’il n’y allait pas de main morte avec l’alcool. Les récits parlent du philosophe comme un homme qui buvait beaucoup mais n’avait jamais l’air bourré. Le propre des grands buveurs…


#5 Winston Churchill, l’alcoolisme linguistique

Il existe une expression pour parler d’une personne ayant trop bu : « bourré comme Churchill ». De là à dire que cet ancien Premier Ministre britannique était un alcoolique, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas…


#4 Karl Marx, l’alcoolisme pressé

Karl Marx, philosophe ayant inspiré de grands dictateurs, aimait tant les vins et les liqueurs qu’il demandait à son ami Engels de lui envoyer des paniers de bordeaux ou de porto. Et quand celui-ci tardait un peu trop, il n’hésitait pas à lui réclamer l’envoi.


#3 La Reine mère Elisabeth, l’alcoolisme de longévité

La mère de la reine d’Angleterre actuelle était réputée pour emmener une bouteille de gin dans sa voiture où qu’elle aille, commencer la journée par un cocktail au déjeuner et la terminer avec deux verres de Champagne au diner. Bon, ça ne l’a pas empêchée de vivre jusqu’à 101 ans…


#2 Joseph Staline, l’alcoolisme stratégique

Joseph Staline, le célèbre dictateur russe, n’était pas le dernier pour picoler. Il utilisait même l’alcool dans ses négociations. En effet, il proposait des défis éthyliques à base de verres de vodka au poivre avant de signer les accords. C’est ainsi que le ministre japonais des Affaires étrangères a signé le pacte de non-agression avec l’URSS en 1941 avant de devoir être porté jusqu’à son train tellement il était bourré. Il faut dire que Staline avait l’habitude de piéger ses interlocuteurs en se servant de l’eau à la place de la vodka. Seul Churchill réussira à l’emporter face à lui en 42. Rien de tel qu’un alcoolique pour en battre un autre…


#1 Francis Bacon, la gueule de bois de génie

L’alcoolisme chez les artistes est plutôt chose courante. Et en voyant les toiles plutôt déconstruites de Bacon, les mauvaises langues auront vite fait de dire « Ah ben on comprend mieux, il voyait flou… ». En réalité tout était calculé, il buvait d’énormes quantités d’alcool pendant la nuit et se réveillait à l’aube pour travailler en pleine gueule de bois car il aimait « souvent travailler avec une gueule de bois parce que {son} esprit a plein d’énergie et {il peut} penser clairement. ». Bon, nous on passe la matinée à genoux devant la cuvette des toilettes pendant que d’autres font des toiles à plusieurs millions de dollars, chacun sa gueule de bois…



👇 PARTAGEZ L'ARTICLE 👇

  • Facebook
  • Instagram