La Sanguine

Quand ?

Principalement pendant la Renaissance


Où ?

En Italie, puis en France et finalement partout


Qui ?

De Vinci, Raphaël, Poussin, Watteau, Fragonard, Boucher, Rubens…


grands mouvements artistiques peinture, histoire de l art, analyse etude d une oeuvre d art, comment identifier les mouvements artistiques, sanguine, dessin

Quoi ?

Pour faire simple, la sanguine est un dessin réalisé avec des pigments de couleur rouge terre. Bon, c’est aussi une orange, mais ça vous le saviez déjà…

La sanguine désigne en réalité aussi bien l’outil que le résultat. En effet, il s’agit de craies, crayons et pastels de couleur orange, ocre, marron ou beige, fabriqués à base d’hématite, une roche contenant de l’oxyde de fer rouge. Par extension, le mot « sanguine » désigne également l’œuvre monochrome couleur sang réalisée à base de sanguine.

Les premières utilisations de cette pierre remontent à la Préhistoire. On retrouve également des fresques du Moyen-Âge réalisées à la sanguine. Mais le véritable âge d’or de la sanguine dans l’histoire du dessin survient lors de la Renaissance italienne au début du XVIème siècle. Les artistes florentins comme De Vinci ou Michel-Ange l’utilisent principalement pour leurs études et leurs croquis. L’apogée de son utilisation survient au XVIIème siècle.

A cette époque, les artistes italiens de l’École de Fontainebleau introduisent peu à peu cette technique en France. La sanguine est adoptée par de grands peintres français aux XVIIème et XVIIIème siècles, tels que Nicolas Poussin, Antoine Watteau, Jean Honoré Fragonard ou encore Dominique Ingres.

Si aujourd’hui cet outil de dessin n’est plus vraiment à la pointe de la tendance, il n’a pas complètement disparu des radars. Ce pigment permet de créer un relief et une chaleur qui intéressent même les artistes d’aujourd’hui.


Combien ?

Le prix dépend bien sûr de l’artiste qui a signé la sanguine. En 2021 un dessin à la sanguine du Bernin s’est vendu pour 1,9 millions d’euros aux enchères. Un record à l’époque…


Le saviez-vous ?

Si vous voulez voir des sanguines en vrai, l’École des Beaux-Arts en expose régulièrement dans son Cabinet de dessins.




Copyrights :

Jean Baptiste GREUZE, Jeune femme éplorée (détail), Sanguine,Etude pour la figure à gauche du tableau Le fils puni peint en 1778 et conservé au musée du Louvre - Galerie de Bayser

Fragonard, Sanguine, Jardin Italien avec Cyprès, 1774 - Metropolitan Museum of Art DR

Leonardo DE VINCI, Etude pour la Madonne - DR

  • Facebook
  • Instagram