Paris, une ville risquée pour ses bijoux de famille

Saviez-vous que pendant la révolution française, les joyaux de la couronne ont été dérobés par des petits plaisantins au nez et à la barbe des gardes nationaux ? Pas la première fois qu'un vol est commis sous les yeux de la police remarquez...

Photo joyaux de la couronne, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Des bijoux de famille. Mais de famille riche...

On le sait peu, mais si vous habitez à Paris, il est primordial que vous protégiez vos bijoux de famille. Y compris si vous n’êtes pas un homme d’ailleurs. La famille royale elle-même peut en témoigner. Enfin, façon de parler car il ne reste plus grand monde pour se souvenir des faits qui se sont déroulés en septembre 1792.

Nous sommes en pleine Révolution Française et la famille royale vient d’être enfermée à la Prison du Temple. Ses biens sont sous séquestre et deviennent bien nationaux. D’ailleurs, de nombreux Parisiens, dans un élan patriotique plus ou moins louable, ont pris l’expression au pied de la lettre et vont se servir en meubles et bibelots dans le Palais des Tuileries abandonné…

Les joyaux de la couronne quant à eux sont précieusement conservés au Garde Meuble Royal qui était situé dans l’actuel Hôtel de la Marine Place de la Concorde. Contrairement au Palais des Tuileries, le bâtiment est bien gardé. Enfin en apparence, car un petit plaisantin du nom de Paul Miette a remarqué qu’il était facile d’entrer.

Le régent, un diamant de 140 carats presque aussi gros que le Youkounkoun est dérobé tranquillement. Ni vu ni connu.

Plutôt que d’aller faire son shopping chez les joailliers de la Place Vendôme, il propose à quelques collègues de faire un petit tour au garde meuble. Entre le 10 et 17 septembre, ils viennent tous les jours et emportent tranquillement les joyaux de la couronne, dont le fameux Régent, un diamant de 140 carats presque aussi gros que le Youkounkoun…

Bref, le vol finit par être découvert et la police, d’une efficacité redoutable, retrouve les voleurs rapidement. Certains sont condamnés à mort, à l’époque ça ne plaisantait pas… Pour le symbole, les condamnés sont exécutés juste devant le Garde Meuble.


La guillotine, qui était située Place du Carrousel, est déplacée Place de la Concorde où elle fonctionnera à plein régime jusqu’à la fin de la Révolution. Pour l’anecdote, si les voleurs sont attrapés, le trésor a été dispersé et il faudra attendre 1797 pour que le Régent soit retrouvé.


Il est alors mis en gage pour le financement de la campagne d’Italie en 1797 qui permit au Général Bonaparte de se distinguer et de préparer son ascension au pouvoir jusqu’à devenir Napoléon Ier



La culture sur le terrain : Le garde meuble royale


C'est place de la Concorde, dans l'Hôtel de la Marine. Plutôt du beau garde meuble à dire vrai...


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram