Les œuvres d’art qui s’autodétruisent

Découvrez une étonnante sélection d’œuvres d’art qui sont en train de disparaitre…


Peinture La Joconde de De Vinci tondue chauve - secret d'art, anecdote insolite, décrypter une oeuvre, grands mouvements artistiques peinture, histoire de l art, analyse etude d une oeuvre d art, comment identifier les mouvements artistiques
Rien ne retirera jamais sa beauté à notre Mona Lisa... - La Joconde de De Vinci - Campagne italienne pour la ligue contre le cancer DR

Dans la vie, on nous apprend très vite que tout est éphémère. Les vacances ne durent qu’un temps, les glaces fondent au soleil et le bronzage finit par s’effacer… Quoi ? Non, nous ne souffrons absolument pas de la rentrée…


Bref, l’Art ne fait évidemment pas exception à la règle. Et nous ne parlons pas des sculptures de sable sur la plage qui ont pour vocation de disparaître ou de la toile de Banksy qui s’était autodétruite lors d’une vente aux enchères selon la volonté de l’artiste. Non, nous parlons de l’effet non désiré du temps et des œuvres d’art qui vieillissent très mal. Un peu comme nous en fait…


Vous ne le savez peut-être pas mais certains pigments jaunes sur les tableaux de Van Gogh se fanent et tendent à disparaitre tandis que des toiles de Brueghel noircissent au fil du temps. Il est donc urgent de s’intéresser à certaines œuvres avant qu’elles ne s’effacent totalement.


Bon, vu qu’il n’est pas simple de vous envoyer faire un périple en Europe pour admirer tous les Brueghel et les Van Gogh de nos musées étrangers, nous allons nous intéresser à deux toiles exposées en France et plus précisément à Paris, au Musée du Louvre qui sont vouées à disparaître.



La Joconde de De Vinci : des cils et des sourcils disparus

Vous l’avez peut-être remarqué, La Joconde n’a pas de sourcils, ni de cils. Pendant longtemps, cette absence de sourcils a été attribuée à la mode de l’époque. Plutôt radicale comme épilation… Mais en 2004, Pascal Cotte, un ingénieur français, révèle que ces petits poils ont tout simplement disparu avec le temps. A vrai dire, on aurait pu s’en douter depuis longtemps puisque la copie de La Joconde exposée au Prado à Madrid dispose de sourcils, certes très fins. Ce que le scientifique révèle également c’est que La Joconde portait initialement une couverture sur les genoux ainsi que de la dentelle blanche sur les bords de sa robe. Du coup on se demande bien ce qui va encore pouvoir disparaitre…


Le Radeau de la méduse de Géricault : un noircissement irrémédiable

Si vous nous connaissez bien, vous savez que nous ne sommes pas du genre à dramatiser. Quoique… Mais en l’occurrence, c’est un véritable chef-d’œuvre qui va complètement disparaître. En effet, l’un des composants de la toile, du bitume de Judée utilisé pour les touches brunâtres et le clair-obscur, se répand peu à peu sur la toile. Il assombrit l’œuvre et finira par la faire complètement disparaître. Malheureusement aucune restauration ne peut remédier à cette fatalité.



N'OUBLIEZ PAS VOTRE SHOT DE CULTURE HEBDOMADAIRE

AVEC NOTRE NEWSLETTER

  • Facebook
  • Instagram