Les lieux disparus de la Révolution Française

Saviez-vous que la révolution est une spécialité parisienne, au même titre que le Jambon Beurre ou les serveurs mal aimables ?

Photo Chateau des tuileries, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Le Palais des Tuileries. Aujourd'hui, il y a le Jardin des Tuileries à cet endroit - H. Bellangé 1810

Paris possède de nombreuses spécialités. On peut citer entre autres les problèmes sur la 13, les touristes ou encore les sodas à 9€… Les Parisiens se sont fait également une spécialité des révolutions tout au long de l’histoire de France. La liste est longue comme un jour sans pain. 

Si l’on s’intéresse notamment à « La Révolution », celle de 1789, on s’aperçoit très vite que la plupart des événements se sont déroulés à Paris. 

On s’aperçoit aussi très vite que les lieux célèbres qui sont présents dans tous les livres d’histoire sont difficiles à trouver aujourd’hui. Il faut dire que nombre d’entre eux n’existent plus aujourd’hui. 


Le Couvent des Jacobins

Il est crée en 1618 par les moines dominicains. Notons qu'il aurait d’ailleurs du s'appeler le "Couvent des Dominicains". Mais à cette époque, on les appelait les Dominicains "Jacobins", du nom de leur maison mère, le Couvent des Jacobins, l’original, situé lui vers le Panthéon. 

A la révolution, les ordres monastiques sont supprimés. A partir de 1791, de jeunes loups de la politique s’y installent pour y tenir des réunions sous l’égide de Robespierre. Ils prennent le nom de « Club des Jacobins ». L’influence de ce club sera très importante jusqu’à ce que Robespierre se fasse raccourcir la silhouette en 1794. Les bâtiments seront détruits en 1810 et remplacés par un marché.


La Salle du Manège

A l’origine, il s’agit du manège à chevaux du Château des Tuileries. A la révolution, elle est transformée pour accueillir les gouvernements qui vont se succéder entre 1789 et 1793. Notons d’ailleurs au passage qu’à l’époque, les odeurs de poney ne gênaient pas grand monde… Bref, c’est là que fut abolie la royauté, que fut présentée la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, que fut proclamée la 1ère République. Une fois Louis XVI emprisonné, la salle du manège est abandonnée et le gouvernement s’installe dans le château des Tuileries juste à côté. 


Le Donjon du Temple

En 1792, Louis XVI et sa famille sont enfermés au Donjon du Temple. Ça sera leur dernière demeure. Il s’agissait d’une tour fortifiée construite sous Saint-Louis au XIIIème siècle, dernier vestige de l’enclos du Temple, la « ville des templiers ». En 1810, le bâtiment est détruit afin d’empêcher les royalistes de venir se recueillir en ces lieux. 




La Bastille

S’il y a des lieux mythiques dans l’Histoire de France, incontestablement La Bastille en fait partie. La forteresse est à l’origine une forteresse de défense de la porte Sainte Antoine de l’enceinte de Charles V. Sa construction est achevée en 1382. Plus tard elle devient une prison et accueillera des pensionnaires célèbres comme le marquis de Sade pour ne citer que lui. Elle devient célèbre le 14 juillet 1789, lorsque des insurgés s’en emparent et libèrent les sept prisonniers qui logeaient là. Elle est détruite en 1792. Le premier monument qui ornera la place sera une guillotine flambant neuve en 1794.


Le Palais des Tuileries

A l’origine, il s’agit d’un château construit à partir de 1564 à la demande de Catherine de Médicis. Il fit l’objet de nombreux travaux d’agrandissement successifs. A la révolution, il est occupé par Louis XVI et Marie-Antoinette qui y sont amenés de force depuis Versailles lors des premières journées révolutionnaires. En juin 1791, ils tentent de s'en échapper, c’est la fameuse fuite à Varennes. En août 1792, le Palais est assiégé et la famille royale enfermée au Temple. Dès lors, le Palais est occupé par les gouvernements successifs de la France (convention, comité de salut public, Napoléon Ier, rois de la restauration (Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe), Napoléon III). Le château a été brulé complètement lors des journées d’insurrection de la Commune en 1871. Malgré divers projets, il n'a jamais été reconstruit.


Le Couvent des Cordeliers

Le couvent des Cordeliers, fondé par Saint-Louis, fut un des hauts lieux de la Révolution Française. Après des siècles aux mains des moines franciscains, il est réquisitionné en 1790 par Danton qui y fonda le fameux club des cordeliers. 

Ça n’était pas un club de sport comme on peut les connaître aujourd’hui mais un club politique ouvert à tous, dont le but était d’entretenir la colère du peuple et la surveillance des assemblées. Parmi les membres célèbres on peut citer Marat, Hébert, Desmoulins et bien évidemment Danton. Marat fut d’ailleurs enterré dans le jardin du couvent. Aujourd’hui, le seul vestige des bâtiments d’époque est le réfectoire des cordeliers qui date du XIVème siècle. Le reste des bâtiments a été détruit pour accueillir la faculté de médecine. 


Le Couvent des Feuillants

Le couvent est construit à partir de 1587 par les moines Cisterciens de l'Abbaye Notre Dame des Feuillants en Occitanie. En 1790, le Club des Feuillants s’installe dans l’église. Ses membres se dispersent après le 10 août 1792, et l’église devient la buvette des députés des différentes assemblées qui siègent au Manège, jusqu’à la destruction de l’ensemble des bâtiments en 1804.




La culture sur le terrain : Les lieux disparus de la Révolution Française


Afin de vous plonger dans l’histoire de cette époque, nous vous proposons en exclusivité sur notre carte les emplacements et les tracés de ces bâtiments aujourd’hui disparus.

VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram