top of page
  • Facebook
  • Instagram

Le test de Bechdel-Wallace


test bechdel wallace, test sexisme cinéma, test films cinéma, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire, la culture by rogers, byrogers, roger culture, culture des rogers, culture ludique, culture récréative, la culture qu'on comprend, culture simple
👆 T'en fais pas, ce n'est pas à toi de passer le test...

Derrière ce nom à coucher dehors se cache un indicateur permettant d’évaluer la présence et la représentation des femmes dans un film. Et ce n’est pas un test pour petits plaisantins car les films ayant réussi à le valider ne sont pas si nombreux…


Son origine remonte aux années 1980 lorsque la dessinatrice Alison Beschdel réalise une bande dessinée inspirée d’une conversation qu’elle a eue avec son amie Liz Wallace à propos de la sous-représentation des femmes au cinéma.


Elle y expose les trois critères que doit remplir un film pour être considéré comme ayant une représentation positive des femmes :


👉Le film doit comporter au moins deux personnages féminins identifiables, c’est-à-dire auxquels on a pris la peine de donner un nom


👉Ces deux femmes doivent avoir au moins une conversation entre elles, sans homme


👉Cette conversation ne doit pas porter sur un personnage masculin


C’est ce que l’on appellera par la suite le Test de Bechdel-Wallace. Celui-ci met en évidence la sous-représentation des femmes et leur manque de participation à des dialogues importants. À noter que ce test ne reflète pas la qualité de la représentation des femmes qui peut être stéréotypée.


Pour aller plus loin, précisons qu’une plateforme participative a fait passer le test à 9 802 films. Seuls 57% d’entre eux parviennent à satisfaire les 3 conditions, 10% en valident 2, 22%, une seule et 11% échouent totalement au test.


Lorsqu’une histoire ne remplit aucun des trois critères, on parle du « syndrome de la Schtroumpfette » ou de la potiche...


Si vous souhaitez en savoir plus, voici le lien vers la liste des films qui ont réussi, ou pas, le test.


Kommentare


bottom of page