L'interview de Maximilien Robespierre

Saviez-vous que Maximilien Robespierre était plutôt une grosse tête ? Enfin, avant de rencontrer une guillotine bien évidemment...

Photo Portrait Robespierre, personnages historiques célèbres, lieux d'histoire, biographie, secret d histoire
Robespierre avec l'air sympa. Un portrait légèrement retouché à notre avis..... - A Labille-Guiard 1790

Roger(S) : Salut Maximilien, vu que cette image ne te rend pas vraiment justice... Tu te présentes ?

Maximilien : Ben, Maximilien Robespierre. C'est vrai que vous ne m'avez pas loupé...

Roger(S) : Enchanté Maximilien. Ton nom nous dit quelque chose, on se connait ? Parle nous un peu de toi…

Maximilien : Disons que beaucoup de Français me connaissent, au moins de nom. Je suis né à Arras. Je suis monté une première fois à Paris pour faire mes études à Louis Le Grand.

Roger(S) : Ah oui, tu es une grosse tête quoi...

Maximilien : « Si ça te fait plaisir… Mais ne me parle pas trop de tête, c’est un sujet sensible chez moi… Bref, d'abord avocat, je suis rentré en politique et j’ai été élu député. Je suis alors venu m’installer à Paris à 31 ans. J’ai d’abord pris un petit appart dans le nord du Marais avant de déménager rue du Faubourg Saint-Honoré. C’était plus pratique pour le boulot près des tuileries, vous savez ce que c'est, quand on vit trop loin... Métro, boulot, dodo, très peu pour moi.


Roger(S) : Oula, mais tu ne faisais que bosser on dirait...

C'est vrai que j'étais plutôt sérieux... Avec quelques potes, on avait fondé un club de pensée, on était jeunes et on voulait refaire le monde. On s’était trouvé une petite salle sympa vers le marché Saint-Honoré, un ancien couvent, dont tu as peut-être entendu parler, c’est le Couvent des Jacobins. Il était réputé pour son ambiance électrique. 

Roger(S) : Ouais, ça nous parle… Mais arrêtons de parler boulot. Quand tu voulais t'amuser, si ça t'arrivait, tu allais où ?

Maximilien : Le Café Procope à Saint-Germain-des-Prés. C’est l’endroit idéal pour passer une soirée conviviale entre potes. Non loin de là, le Caveau de la Huchette est le lieu idéal pour faire bouger son corps jusqu’au bout de la nuit. Question commerce, j’adore la proximité. Je peux passer des heures au Tabac la Civette, la propriétaire propose une très belle sélection de tabac à tous les parfums. Sinon, à côté de chez moi, j’aime bien me rendre au Restaurant Méot ou au Café de la Régence où je peux m’adonner aux échecs, une de mes passions.

Roger(S) : Bon ok pour le Procope ou le Caveau de la Huchette, ça existe toujours, mais le Café de la Régence ou le Restaurant Méot ont disparu depuis très très longtemps… Nous sommes un peu étonnés…Tu es si vieux que ça ?

Maximilien : Ben, c'est vrai que je suis né en 58... 1758... Ça me donne un coup de vieux. Mais je resterai éternellement jeune puisque je suis mort à 36 ans à peine. Ça valait presque la peine de me faire couper la tête en juillet 1794. Tu comprends un peu mieux ma sensibilité lorsqu’on me parle de tête ? Depuis cette date, j’ai déménagé au cimetière des Errancis vers le Parc Monceau, de façon... définitive.

Roger(S) : Ça y’est, on te remet, tu es Robespierre, le vrai... Ça fait peur presque, tu as participé à la Terreur qui a causé des milliers de morts.

Maximilien : Bon, je comprends votre réaction... Mais, même les historiens n'arrivent pas à s'accorder sur mon degré de responsabilité dans les massacres, alors laissez moi le bénéfice du doute.


Roger(S) : En tout cas, merci de nous avoir fait partager ton Paris.



La culture sur le terrain : Robespierre


Retrouvez toutes les adresses fréquentées par Robespierre en son temps. Vous pourrez par exemple acheter vos cigarettes au même tabac que lui. Même si nous vous recommandons de simplement passer devant...


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram