L'Interview du Marquis de Sade

Saviez-vous que l'adjectif sadique vient directement du nom du Marquis de Sade ? Ça vous donne une petite idée sur le personnage...

Photo portrait Sade, personnages historiques célèbres, lieux d'histoire, biographie, secret d histoire
Il a l'air si doux comme ça... Mais qui s'y frotte s'y pique. Ou pire... - DR

Roger(S) : Bien le bonjour Monsieur le Marquis. C'est quoi ton vrai nom au fait ?

Donatien : Moi c'est Donatien Alphonse François de Sade. Du coup Marquis de Sade c'est plus simple...


Roger(S) : Simple, simple... Avec un titre de Marquis, c'est une question de point de vue. En plus il paraît que tu es né dans un endroit plutôt chic.

Donatien : Oui, c'est vrai, je suis né en juin 1740 dans l'Hôtel de Condé qui n'existe plus aujourd'hui. Mais pour vous faire une idée, il occupait tout le quartier Odéon à l'époque, c'est vous dire... Ma mère était parente et dame de compagnie de la princesse de Condé. J'ai été élevé dans le grand luxe et côtoyé la haute aristocratie, c'est vrai que "simple" n'est peut-être pas le terme qui me correspond le mieux...


Roger(S) : Ah oui, un vrai titi Parisien des beaux quartiers... Tu traînais où en général quand tu sortais de l'Hôtel particulier ?

Donatien : Et bien j'ai fait mes études à Louis Le Grand. Sinon j'ai été baptisé à l'église Saint-Sulpice. On pourrait presque la rebaptiser Saint Supplice en mon honneur... Et puis j'ai un peu traîné dans le 1er arrondissement pour y trouver ma maîtresse, enfin, pour l'acheter. Ah, et bien sûr j'ai fait quelques séjour à la Bastille et au Château de Vincennes, mais plutôt contre mon gré si vous voyez ce que je veux dire...


Roger(S) : C'est vrai qu'on a un peu entendu parler de ton côté "bad boy" sans vraiment savoir les détails. Tu nous en dis plus ?

Donatien : J'espère que vous avez du temps devant vous... Déjà il y a ma double vie. Je me marie en 1763 mais je côtoie régulièrement les prostituées et paie même Rose Keller pour assouvir mes fantasmes. Mais mon vrai vice ce n'est pas simplement la luxure... Je suis arrêté une première fois l'année de mon mariage après la plainte d'une prostituée pour comportement déplacé. En 1767 de passe plusieurs mois en prison pour les sévices infligés à Rose (fouet, brûlures, flagellation, incisions diverses, et j'en passe...). En 1772, c'est à Marseille que je suis arrêté pour empoisonnement lors d'une partie fine, mais je me suis enfui. En 1774 ce sont des sévices sur de très jeunes servantes qui me valent la prison mais je suis encore parvenu à m'enfuir...


Roger(S) : Décidément, de vraies passoires les prisons à l'époque...

Donatien : C'est vrai que j'avais le chic pour m'évader. Mais je me fais rattraper en 1777 et là je passe quand même 13 ans en prison au Donjon de Vincennes puis à Bastille. Je suis même condamné à mort en 1793, rien de bien original pour l'époque... Heureusement, j'y échappe à nouveau avant d'être arrêté en 1803 et interné dans l'Asile d'aliénés de Charenton. J'y meurt finalement en 1814 après une vie plutôt tourmentée...


Roger(S) : C'est sûr qu'on est loin du long fleuve tranquille. Mais on ne te connaît pas que pour tes frasques quand même. Tu as bien fait quelque chose de ta vie, non ?

Donatien : Oui, bien sûr. J'ai notamment écrit deux ouvrages qui ont pas mal marqué les esprits, La Nouvelle Justine et Les 120 journées de Sodome.


La culture sur le terrain : Sade à Paris


Retrouvez les principaux lieux fréquentés à Paris par le marquis. Vous découvrirez notamment la place où il a pu séduire Rose Keller, enfin, séduire à coups de gros billets...


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram