Les détails improbables à ne pas manquer

Saviez-vous qu’un détail insignifiant pouvait en dire long ? Enfin plus ou moins…


Photo mangeoire à cheveaux, top des détails insolites paris, curiosité paris, paris secret, à voir dans les rues de paris
C'est pas pour s'étirer entre deux footings ?

Entre les musées aux collections extraordinaires, les monuments historiques somptueux et les bâtiments de style « Waou », il y en a des choses à voir dans Paris. Et avec toutes ces merveilles de grande ampleur, on a vite fait de passer à côté des détails insolites disséminés dans toute la ville.


Pourtant, ces petites choses improbables qui valent le coup d’œil ne manquent pas dans la capitale. Vestiges d’un autre Paris, il s’agit souvent de détails que l’on ne remarque même pas. Et quand bien même on les remarquerait, si l’on ne connait pas leur utilité d’antan ils n’ont aucun intérêt… Heureusement, nous avons quelques trouvailles à partager avec vous, histoire de ne plus passer à côté sans les remarquer.



Borne appel Pompier

Appeler les pompiers aujourd’hui semble d’une évidente simplicité. Tellement simple que certaines personnes ont d’ailleurs tendance à en abuser… Bref, cela n’a pas toujours été le cas puisqu’avant l’invention des cabines téléphoniques il a longtemps fallu s’égosiller à crier au feu. Heureusement pour les petites voix fluettes, la ville a installé des bornes d’appel reliées aux casernes de pompiers à partir de 1886. Il n’en reste qu’un exemplaire à Paris.


Borne appel Police

Si depuis la mise en place de mesures comme le confinement ou le couvre-feu, on a plutôt tendance à vouloir éviter la police, à une époque on avait surtout du mal à les appeler. Et pour cause, le téléphone portable ne date pas d’hier et les cabines téléphoniques non plus… Avant toute cette technologie ultra avancée, on parle surtout des cabines, les portables sont un peu dépassés, ou l’inverse… Bref, avant ça, la ville avait mis en place des bornes d’appel dans chaque arrondissement pour joindre le commissariat. Il en reste deux en place dans les rues parisiennes.


Gratte botte

Si vous n’avez pas trop de mal à garder vos chaussures propres lors de vos balades à Paris, c’est qu’aujourd’hui la ville est propre. Enfin propre… C’est vite dit, mais au moins les rues ne sont pas recouvertes de boue et de crottin de cheval. Avant que le grand ménage ne soit fait, il existait un outil magique appelé le gratte-botte, qui servait à gratter la boue accrochée sous ses chaussures. Logique… De nombreux exemplaires sont encore visibles dans la capitale. Encore faut-il les remarquer et savoir ce que c’est…



Mangeoire à chevaux

S’il y a bien un détail parisien qui peut passer inaperçu, c’est celui-ci. Cette barre métallique accrochée à une porte pourrait sembler totalement insignifiante et pourtant elle rappelle à elle seule une toute autre époque. Il s’agit en fait d’une mangeoire pour chevaux. Bien avant le métro, à l’époque où le cheval était l’un des moyens de transport favoris des Parisiens, on plaçait une botte de paille dans la mangeoire pour que les chevaux puissent s’y ravitailler. C’est un peu la borne de recharge navigo du Paris d’antan…



Boite à sable

On trouve assez rarement du sable dans les rues parisiennes aujourd’hui, sauf quand il neige et que la déneigeuse est passée. Avant l’invention de la déneigeuse, le sable était mis à disposition dans des boîtes disséminées dans toute la ville. D’ailleurs il ne servait pas qu’en cas de neige, le sable était surtout utilisé pour recouvrir les traces odorantes de l’urine des chevaux. Ben oui, Paris a toujours été une ville propre. Ou presque…


CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR LES ADRESSES DE CES DETAILS IMPROBABLES


Rien de tel que la culture sur le terrain, en vrai !!! Retrouvez les adresses sur la carte de notre application avec tous les points d'intérêts et bien sûr notre humour légendaire. Ou pas...



N'OUBLIEZ PAS VOTRE SHOT DE CULTURE HEBDOMADAIRE

AVEC NOTRE NEWSLETTER

  • Facebook
  • Instagram