Les grandes gueules de l’Histoire

Saviez-vous qu'il n'était pas nécessaire d'avoir une grande bouche pour être une grande gueule ?

photo grandes gueules histoire célébrités fort caractère, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
C'est bon, on vous entend bien là - DR

Qu’ils soient engagés, rebelles, bagarreurs ou même un peu fous furieux, les forts caractères ne manquent pas chez nos chers « people ».


Pour le meilleur et pour le pire, les grands hommes et grandes dames qui ont marqué l’Histoire n’ont pas hésité à l’ouvrir pour défendre leurs idées. Alors pour notre plus grand plaisir, et pour le vôtre aussi espérons, nous avons réfléchi à une petite sélection des grandes gueules célèbres.


Comme nous sommes partis du principe que vous n’aviez pas mille ans à consacrer à la lecture de cet article, la liste n’est évidemment pas exhaustive.


Si nous avons eu tort et que vous trouvez ça un peu court, vous pouvez vous occuper en lisant les bios flash et les interviews posthumes imaginaires de ces différentes personnalités. Ça vous permettra de faire un peu plus intimement connaissance avec eux.


Si après ça vous vous ennuyez encore, et bien cliquez où vous voulez sur le site, on ne peut pas tout faire à votre place quand même. Oui, nous aussi on a notre petit caractère… 😬



Gustave Courbet (1819-1877)

Si vous connaissez Gustave Courbet, c’est probablement plus pour sa peinture au style assez classique. Bon, vous vous dites éventuellement que nous l’avons mis avec les grandes gueules pour avoir osé représenter un sexe féminin en gros plan dans L’Origine du Monde, mais ça n’en est pas tout à fait la raison. Pas du tout en fait… Si l’Histoire s’est plus attardée sur ses prouesses artistiques que sur ses frasques politiques, il ne faut pas pour autant oublier l’implication de Courbet à la révolte de la Commune. Et pas une petite participation de plaisantin… Après avoir aidé au retrait de la Colonne de la Place Vendôme, il sera condamné à la rembourser à l’État Français. Un remboursement qu’il nous a avoué avoir esquivé lors de notre interview posthume exclusive





Georges Clemenceau (1841-1929)

Connu pour sa férocité tant à la guerre qu’en politique, Clemenceau est également appelé « le Tigre ». Du coup, il mérite d’office sa place dans notre liste des grandes gueules de l’Histoire. Mais en réalité, sa place, il la doit aussi à son tempérament plus que nerveux lorsqu’il s’agit de défendre ses idéaux. Après un duel au sujet du scandale de Panama en 1892, il se bat également avec un journaliste concernant l’affaire Dreyfus en 1898. Si certains disent qu’il a participé à plus de 40 duels, il y en a au moins 10 de sûrs. Ceux dans lesquels il a tenu le rôle principal de duelliste. Oui, parce que témoin ce n’est quand même pas pareil… Bref, un vrai « bad boy » ce Clemenceau, il valait mieux être d’accord avec lui.


George Sand (1804-1876)

Il était hors de question de laisser aux hommes le monopole de la grande gueule. Oui, car ne vous y trompez pas, George Sand était une femme. Et quelle femme… Figure littéraire majeure, elle prend un pseudo masculin pour s’exprimer librement dans ses œuvres. Et il n’y a pas qu’à l’écrit qu’elle se fera remarquer. Habillée comme un homme, multipliant les amants, George Sand est l’exemple même de la femme anticonformiste qui ne compte pas se taire. Et c’est tant mieux, car notre interview posthume aurait été compliquée si elle était restée muette…



Salvador Dali (1904-1989)

Impossible de faire la liste des grandes gueules de l’Histoire sans parler de ce peintre excentrique. Génie du Surréalisme, on peut dire qu’il a multiplié les faits de provocation : piquer la copine d’un ami, se construire son propre musée, vendre une fausse moustache pour 10 000 dollars… En voilà un qui n’a pas volé son titre de grande gueule…



Jeanne d’Arc (1412-1431)

Les mauvaises langues diront que ce sont plutôt les oreilles que Jeanne d’Arc avait grandes. C’est vrai que pour entendre des voix que personne d’autre ne perçoit il faut probablement avoir l’ouïe fine. Mais, si l’on en croit la légende, elle décide de diriger l’armée française pour virer les Anglais, pas simple quand on est qu’une « pucelle » de 13 ans au XVème siècle… Avouez qu’il faut quand même une sacré paire… d’ovaires. Et une grande gueule pour se faire entendre de tous ces hommes.




Honoré de Balzac (1799-1850)

Connu comme étant un grand écrivain français, Balzac en avait des choses à raconter. Et on peut dire qu’il ne l’a pas volé son titre de grande gueule avec ses 90 romans… Mais Balzac ne s’arrête pas là et prend cette appellation au premier degré en battant des records de nourriture engloutie. Il nous a confié ce qu’il avait l’habitude de manger au Rocher de Cancale dans une interview exclusive. Cent huitres en hors d’œuvre et douze côtelettes pour le plat, il en fallait une grande bouche pour avaler tout ça…



Lénine (1870-1924)

Il y a les grandes gueules très sages, des revendicatrices, d’autres un peu fanfaronnes et bagarreuses, et puis il y a Lénine… Il n’est probablement pas franchement nécessaire de préciser pourquoi ce dictateur mérite sa place ici mais bon, comme on était partis pour le faire, ça nous arrange de vous le dire quand même. Révolutionnaire dans l’âme, il mène à bien le soulèvement d’octobre 1917 grâce à la terreur de masse et pose les bases de l’Union Soviétique. Bon, dans notre interview il nous a aussi montré son côté plus vulnérable, notamment quand il se fait piquer son vélo à Paris





Rosa Parks (1913-2005)

D’après la définition, une grande gueule est une personne contestataire, insoumise, et indisciplinée. Alors s’il y a bien une grande dame à citer, c’est Rosa Parks. Et non, ce n’est pas qu’une station de RER, loin de là… Cette jeune femme, devenue une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, ne doit pourtant sa place qu’à un acte qui peut sembler anodin. Elle a refusé de laisser sa place dans le bus à un passager blanc et se retrouve condamnée à payer une amende. En restant assise, en signe de rébellion, elle donnera le courage à de nombreux autres de se lever contre la ségrégation. Assise, lever, vous l’avez ? Bon, pardonnez notre humour douteux…




Émile Zola (1840-1902)

S’il y a bien un écrivain que l’on peut qualifier de grande gueule, c’est Zola. Très engagé, il sera de tous les combats, ce qui ne lui réussira pas toujours. Dans notre interview posthume, il nous confie qu’il n’a pas hésité à se mettre à dos amis, hiérarchie et même le gouvernement… Il s’embrouillera notamment avec son ami Cézanne qui croit qu’il se moque de lui dans L'Œuvre, un roman sur un peintre raté. Il perdra également sa chronique L’événement à force de défendre le travail du peintre Manet et devra s’exiler à Londres après la publication de son célèbre J’accuse, un plaidoyer pour défendre l’Officier Dreyfus, accusé à tort et sans preuve de traitrise. Bref, une grande gueule comme on les aime, assumant ses opinions bien tranchées.



Edith Piaf (1915-1963)

Cette chanteuse française a su donner de la voix et se faire connaître à l’international. Encore aujourd’hui, si vous demandez à un étranger de vous chanter un air français, il y a 100% de chance que vous tombiez sur une chanson d’Édith Piaf. Non, c’est vrai qu’il y a aussi « Aux Champs-Élysées », et « voulez-vous coucher avec moi ce soir », et l’hymne français… Bon, quand même, elle est très connue. En plus de ses cordes vocales, elle doit son titre de grande gueule à son caractère bien trempé. Peu commun à l’époque, la môme faisait partie de ces femmes insoumises multipliant les amants et entendant vivre librement, comme elle nous le confie dans notre interview.





N'OUBLIEZ PAS VOTRE SHOT DE CULTURE HEBDOMADAIRE

AVEC NOTRE NEWSLETTER



  • Facebook
  • Instagram