La famille Curie ou la "Dream Team" de la science

Saviez-vous que l'on pouvait mourir renversé par une calèche ? Pierre Curie l'a appris à ses dépends en tout cas...

Photo Marie Curie Pierre Curie, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Les Curie au boulot. Autant dire que l'on ne comprend pas tout ce qui se passe - Musée Curie

Pour beaucoup de Parisiens d’aujourd’hui, la Dream Team est le club de foot du Paris Saint-Germain. Il faut dire qu’avec toutes ses stars, l’équipe a fière allure. A part l’allure, il n’y a d’ailleurs pas grand-chose d’autre puisque les résultats ne sont pas au rendez-vous. 

Mais que les Parisiens se rassurent, leur ville a connu bien d’autres Dream Team, et pas des Dream Team de plaisantins ce coup-là. Une des équipes les plus marquantes de l’histoire de Paris est la famille Curie, l’illustre famille de scientifiques aux trois prix Nobel.  Bien autre chose qu’une ligue des Champions quand même...    

L’histoire commence avec le physicien Pierre Curie, né en 1859, qui découvre la piézoélectricité. En 1895, il épouse Marie, elle-même physicienne. L’avantage pour Pierre est que du coup, elle savait forcément ce qu’était la piézoélectricité, ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’entre nous. 

Ensemble, ils travaillent sur le phénomène de radioactivité découvert par Henri Becquerel quelques années plus tôt. Ils isolent deux nouveaux éléments, le Radium et le Polonium. En 1903, ils reçoivent le prix Nobel de Physique avec Becquerel. Une belle consécration. 

Malheureusement, quelques années plus tard, en 1906, Pierre est victime d’un accident. Alors qu’il traverse la rue Dauphine, il est renversé par une calèche et meurt quelques heures plus tard. Bon, les puristes vont nous dire que ça n’était pas une calèche mais « un fardier » de 9m de long tiré par des chevaux. Mais on va dire une calèche quoi…

Bref, il faut quand même retenir les idées essentielles. Déjà, c’est dangereux de traverser les rues à Paris, il faut vraiment faire attention. Et surtout, la France venait de perdre un grand savant. 

Marie continue leurs travaux. En 1911, elle reçoit le prix Nobel de Chimie. Et de deux. Plutôt du solide… Fortement exposée aux substances radioactives, elle meurt d’une leucémie en 1934.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. La relève est assurée avec sa fille Irène, qu’elle a eue avec Pierre en 1897. Irène embrasse très vite la carrière scientifique et devient physicienne dans le laboratoire de sa mère. Elle y rencontre Frédéric Joliot qu’elle épouse en 1926. En 1935, ils obtiendront le prix Nobel de Chimie. Et de trois pour la famille. 


Irène meurt en 1956 et Frédéric en 1958. La famille entre au Panthéon de la science française. D’ailleurs, Pierre et Marie entrent au Panthéon tout court, où ils reposent depuis 1995.



La culture sur le terrain : Les spots de la famille Curie


Découvrez les lieux marqués par le passage de cette famille de surdoués. Vous saurez par exemple où a eu lieu ce terrible accident, histoire de faire attention aux calèches quand vous passez par là.


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram