top of page
  • Facebook
  • Instagram

Dali et le sommeil paradoxal


sommeil paradoxal dali, sieste dali, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire, la culture by rogers, byrogers, roger culture, culture des rogers, culture ludique, culture récréative, la culture qu'on comprend, culture simple
👆 Ne nous regarde pas comme ça, on va faire des cauchemars...

En matière de sieste, on connait tous la sieste inévitable du grand-père dans son fauteuil après le déjeuner ou encore la sieste forcée du petit dernier qui n’a aucune envie d’aller se coucher. On connait sans doute un peu moins la sieste créative, cuillère en métal à la main…


C’est pourtant l’accessoire essentiel à une bonne sieste selon Dalí. En effet, le peintre espagnol était fasciné par les rêves et la façon dont ils pouvaient influencer la créativité. 


Il était convaincu que le sommeil paradoxal, se caractérisant par des mouvements oculaires rapides et des rêves vifs, était un état propice à la libération de l’imagination. 


Le problème des rêves, c’est qu’on a tendance à les avoir tous oubliés au réveil. Pour y remédier, Dalí a donc inventé la sieste créative. Concrètement, il s’endormait en tenant une cuillère en métal au-dessus d’une assiette. Ainsi, lorsque celle-ci tombait, le bruit le réveillait et lui permettait de créer en s’inspirant des rêves qu’il venait de faire.

Comentarios


bottom of page