Les courtisanes, une spécialité du 19ème... siècle

Saviez-vous qu'au même titre que les commerces et l'immobilier hors de prix, les courtisanes sont une des spécialités de Paris ?

Photo tableau Courtisanes, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
Là, il y en a qui vont faire fondre leur carte Visa Amex Super Infinite Platinium et y laisser leur chemise - J. Engelhart / Yelkrokoyade

Paris est une ville riche culturellement qui possède de nombreuses spécialités. Dans le désordre on peut citer son architecture, son histoire, sa gastronomie, ses rats, la qualité de son accueil ou l’amabilité légendaire de ses serveurs.

Au XIXème siècle, Paris était connue pour une autre grande spécialité, les courtisanes aussi appelées "demi-mondaines". Ce terme est issu d’une pièce d’Alexandre Dumas de 1855 intitulé le Demi-Monde qui désignait la face cachée du grand monde, l’aristocratie et la haute bourgeoisie.  Les courtisanes ou demi-mondaines étaient des femmes qui se faisaient entretenir par un ou plusieurs riches « sponsors ». La plupart étaient des comédiennes ou des danseuses de second ordre qui trouvaient là un moyen de sortir de leur condition. 

La Païva, La Belle Otero ou Blanche d'Antigny étaient les stars du métier.

A côté du bataillon de petites courtisanes sans envergure, de grandes courtisanes s’étaient fait une spécialité des têtes couronnées et de la haute bourgeoisie. C’étaient les stars de leur profession, les Neymar ou Messi de l’époque…


Photo tableau Courtisanes Belle Otero, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
La belle Otero. Chacun ses goûts à dire vrai - RMN

Parmi les plus connues on peut citer La Païva, La Belle Otéro, La Castiglione ou encore Blanche d’Antigny. Parmi leurs protecteurs nous pouvons citer pêle-mêle Edouard VII, Le Prince Albert Ier de Monaco, Offenbach, le Prince Napoléon, cousin de Napoléon III et tant d’autres. Elles ont réussi à ruiner de nombreux hommes pourtant fort riches.

Pour vous situer leur niveau de richesse, le plus simple est de vous montrer quelques petits hôtels particuliers qu’elles se sont fait offrir. Le plus emblématique et le plus visible est probablement celui de la Païva sur les Champs-Elysées. Du solide. 


La culture sur le terrain : Les courtisanes


Nous vous proposons de découvrir quelques lieux qui gardent le souvenir de cette époque. Comme vous pourrez le voir, il n'y pas de doute, elles arrivaient à rendre généreux leurs bienfaiteurs.

VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram