Les avenues de la place de l'étoile

Saviez-vous qu'aucun Parisien n'est capable de vous dire combien il y a d'avenues qui partent de la place de l'étoile et encore moins de vous les citer ? Et bien il y en a 8. Euh non 10. Enfin 12 en fait...

Photo avenues de la Place de l'étoile, secret d histoire, personnages historiques, les secrets de l histoire, anecdote historique, anecdote insolite, anecdote amusante, biographie, apprendre en s'amusant, briller en société, l'histoire pour les nuls, balade historique, promenade dans les pas de l'histoire
La place de l'étoile à l'époque où elle était sympa. Autant dire que si vous avez moins de 147 ans, vous ne pouvez pas connaître...

La place de l'étoile est bien connue de tous les Parisiens. Déjà, elle est plutôt compliquée à traverser en voiture. La circulation est quelque peu chaotique. Non, en vrai, c’est franchement le bordel. Et à vélo, on n'en parle même pas… Mais, comme il n’y aura bientôt plus de voitures à Paris, ça devrait se calmer.

Ensuite, elle possède l’Arc de Triomphe en son centre. C’est d’ailleurs un monument que peu de Parisiens ont visité. Il faut dire qu’on ne sait pas trop comment y accéder. Soit on essaye de traverser la place en se faufilant entre les voitures ce qui est une très mauvaise idée… Soit on n’y va pas…


Une autre particularité de la place est qu’elle ne s’appelle pas du tout « Place de l’Etoile » mais « Place Charles de Gaulle ». Autant vous dire que peu de Parisiens le savent. A leur décharge, c’est plutôt récent puisque ça fait à peine 50 ans qu’elle a changé de nom…

Le Parisien un peu savant sait lui que les avenues qui partent de la place possèdent les noms de victoires de Napoléon. Comme l’avenue Victor Hugo par exemple… Quant à leur nombre, ben, il y en a beaucoup… 12 en réalité.

Essayons d'y voir plus clair :


Avenue Marceau

Précisons tout de suite, on ne sait jamais, que le nom de cette avenue n’a pas été choisi en hommage à Sophie Marceau. L’avenue est un hommage à François Séverin Marceau (1769-1796), général français et héros des guerres révolutionnaires, qui est quand même bien moins connu... Il entre dans la Garde Nationale en 1789, au moment de la Révolution Française. Il s’illustre dans de nombreuses Batailles et devient général en 1793. Il n’a que 24 ans. En 1796, il meurt héroïquement sur le champ de bataille en repoussant les prussiens. Il devient un héros national.

Avenue d'Iéna

Iéna est une ville située en Allemagne. Napoléon y remporte une victoire en 1806.

Cette avenue est plutôt longue puisqu’elle vous mènera jusqu’à la Seine en face de la Tour Eiffel. Il n’est d’ailleurs pas rare d’y croiser des touristes perdus qui cherchent la Tour ou les Champs.




Avenue Kleber

Jean-Baptiste Kleber (1753-1800) est un général français, héros des guerres révolutionnaires. Son parcours est étonnant. Il s’engage une première fois dans l’armée française en 1769. Ensuite, il fait des études d’architecture. En 1777, il s’engage de nouveau dans l’armée, mais l’armée Autrichienne cette fois. Il y reste deux ans. Il devient ensuite architecte. Il rallie les idées révolutionnaires en 1792, trois ans après le début de la Révolution et rejoint l’armée du Rhin. Un an après, il est promu général. Il s’illustre dans les guerres révolutionnaires puis tombe en disgrâce en 1794. Napoléon vient le chercher en 1797 pour en faire un compagnon d’arme. Il participera avec lui à la fameuse campagne d’Egypte. En 1800, il est assassiné au Caire par un étudiant appréciant peu l’occupation française. Il faut dire que les soldats français n’étaient pas particulièrement des poètes et qu’ils occupaient le pays de façon violente.


Avenue Victor Hugo

Victor Hugo est un monument, une légende de la littérature française à qui l’on doit entre-autre les fameuses œuvres Notre Dame de Paris, Les misérables, La légende des siècles, Hernani.

Mais Hugo est aussi une des grandes figures de son siècle. Homme politique engagé, il fut plusieurs fois élu député et est une grande figure de la Troisième République. Son opposition à Napoléon III, « Napoléon le Petit » comme il l’appela, le contraint à s’exiler entre 1851 et 1870, date de la chute du Second Empire. Il eut des obsèques nationales et fut directement inhumé au Panthéon.


Avenue Foch

Ferdinand Foch (1851-1929), mieux connu sous le nom de Maréchal Foch, est l’une des grandes figures de la Première Guerre Mondiale.

Après de brillantes études, il intègre l’Ecole Polytechnique et entre dans l’armée en 1873. Il devient général en 1907. En 1915, lors de la Première Guerre Mondiale, il est choisi pour mener la bataille de la Marne. Des taxis sont réquisitionnés pour emmener des troupes sur le front. Notons au passage qu’on se demande comment ils ont pu trouver autant de Taxi. A Paris, c’est déjà difficile d’en trouver un, alors tout un tas, chapeau… Bref, Foch entre dans la légende. En 1918, il devient Maréchal et est l’un des signataires de l’armistice. Après la guerre, il est nommé président du Conseil Supérieur de la Guerre. Il repose aujourd’hui aux Invalides.


Avenue de la Grande Armée

La Grande Armée était le surnom de l’Armée de Napoléon. Elle était grande par le nombre bien sûr, mais grande par ses victoires. Il faut dire que Napoléon n’était pas un plaisantin en termes de victoires. La liste est longue comme un jour sans pain… Son bilan est de 44 victoires, O nuls et 7 défaites. Très largement de quoi rivaliser avec le PSG version Neymar.


Avenue Carnot

Lazare Carnot est un personnage marquant de l’Histoire de France. Mathématicien, physicien, général, homme politique, membre du Comité de Salut Public, Directeur lors du Directoire, Comte d’Empire on pourrait dire que c’est sérieux, voire très très sérieux. Un vrai profil de premier de la classe. Il réussit même à ne pas se faire guillotiner… Il est aussi le grand père de Sadi Carnot, qui devint Président de la République en 1887. Il repose au Panthéon.


Avenue Mac Mahon

Patrice de Mac Mahon est un militaire et homme d’état français. Issu d’une famille de militaires depuis quatorze générations, il commence sa carrière dans l’armée après sa sortie de Saint-Cyr en 1825. Il s’illustre sur de nombreux théâtres d’opérations et est nommé général en 1852. Il se distingue particulièrement lors de la bataille de Magenta en 1859 et devient maréchal. Lors de la Commune de Paris en 1871, il est le chef de l’armée des versaillais, chargé de faire plier l’insurrection parisienne. Il est élu Président de la République en 1873, fonction qu’il occupera jusqu’en 1879. Sinon, à part rien, il n’y a pas grand-chose de spécial sur cette avenue.


Avenue de Wagram

Wagram est une ville d’Autriche où Napoléon remporta une victoire en juillet 1809. Il y a donc au moins une avenue qui porte un nom de victoire de l’Empereur. Le principal intérêt de l’avenue est qu’elle mène à la place des Ternes et que pas loin de là, il y a une super Fnac.




Avenue Hoche

Lazare Hoche (1768-1797) est un général français héros des guerres révolutionnaires. Comme son collègue Marceau, il s’engage dans la Garde Nationale au début de la Révolution en 1789. Après la défense héroïque de Dunkerque attaquée par les Anglais, il est nommé général en 1793, il a 25 ans. Les carrières étaient précoces à l’époque. Et courtes aussi. Après de nombreuses campagnes victorieuses et notamment celles visant à mater l’insurrection royaliste en Vendée, il finit par mourir de la tuberculose en 1797. Un autre héros national était né.


Avenue de Friedland

Friedland est située en Russie. Napoléon y remporte une victoire en 1807.

A part ça, il n’y a pas grand chose à dire sur l’Avenue de Friedland. Enfin si, en l'empruntant, vous pourrez atteindre l'Hôtel Salomon de Rothschild, la maison typique que personne ne peut s'offrir... A part les Rothschild donc... Quoi qu'il en soit, vous pourrez profiter de son jardin, c'est toujours ça de pris.


Avenue des Champs Elysées

Dans la mythologie, les Champs-Elysées étaient le lieu où les héros goûtaient au repos après la mort. L’avenue est souvent appelée la plus belle avenue du monde. On se demande bien pourquoi car elle est déjà loin d’être la plus belle de Paris…






La culture sur le terrain : La place de l'Etoile


Bon, ben là vous savez tout. Ça n'est même pas la peine d'aller sur place. Remarquez, si, ça vaut un peu la peine car c'est quand même très beau.


VOIR SUR LA CARTE

  • Facebook
  • Instagram