Les contorsions de l'Abbé Saunière

Saviez-vous que Rennes-le-Château dans l'Aude avait eu un curé encore plus déjanté que Don Camillo ?


Pas vraiment un logement de curé à n'en pas douter.... - DR

On a trop souvent tendance à croire que les Bad Boys sont une spécialité des grandes villes. Il y a bien sûr les Bad Boys de Marseille, si cher au groupe de rap IAM et les bad boys de Paris, si nombreux qu’on ne peut les citer. Mais contrairement à ce que l’on pense, il y a aussi les Bad Boys de village. Prenons l’exemple du village de Rennes-le-Château dans l’Aude. A première vue, c’est un charmant village avec une jolie tour et un château. A deuxième vue aussi. Et pourtant, ça n’est pas ça qui attire des milliers de visiteurs chaque année. Ce qui attire les visiteurs c’est l’histoire de l’Abbé Saunière, le VIP du coin. Enfin ça n’est pas tant lui que son trésor fabuleux. Mais revenons un peu en arrière.

Nous sommes en 1885. Le jeune abbé Saunière arrive à Rennes-le-Château et découvre une église en très mauvais état. A cette époque, le village est pauvre et marqué par l’exode rural. L’abbé grâce à un don d’une lointaine bienfaitrice commence à rénover l’église. C’est alors qu’il découvre de précieux parchemins. Ensuite, il aurait découvert une dalle de chevaliers avec dessous, ben on ne sait pas trop quoi car il interdit à quiconque de venir voir. Ce qui est certain, c’est que l’Abbé s’enrichit rapidement et fait des dépenses somptuaires pour rénover l’église, construire une superbe maison et une tour médiévale que Disneyland Paris ne renierait pas. Cette soudaine richesse lui confère une notoriété qui dépasse le cadre du village et de la région.

A sa mort en 1917, le mystère reste entier. De nombreuses personnes croient à l’existence d’un trésor. On parle même du trésor des templiers, c’est vous dire si l’Abbé était blindé…

Pendant de nombreuses années, des chercheurs de trésor vont venir à Rennes-le-Château pour tenter leur chance.

Aujourd’hui, il semblerait que Saunières était plutôt un Bad Boy qu’un pieux homme d’église.

Passons sur le fait qu’il vivait plus ou moins maritalement avec Marie Tesnaud sa gouvernante. En fait, de nombreux spécialistes pensent qu’il était en fait un escroc de premier ordre. Il aurait utilisé sa notoriété pour faire un trafic de messes, une pratique interdite par l’Eglise. Jusque-là, ça n’a pas l’air bien méchant. En fait, il suffisait de lui écrire et de lui donner un petit billet, et il s’engageait à prononcer une messe sur mesure. Bien sûr, il ne prononçait rien du tout et gardait le billet. On estime que l’Abbé aurait reçu plus de 100 000 demandes de messes…Largement de quoi faire rougir d’envie Amazon…

Quoi qu’il en soit, visiter Rennes-Le-Château est très agréable. C’est charmant, et puis on ne peut pas nier que la visite du domaine de l’Abbé Saunière est une expérience originale. On a quand même envie d’y croire à ce trésor.



RETROUVEZ LES LIEUX DES FAITS SUR LA CARTE DE NOTRE APP


N'OUBLIEZ PAS VOTRE SHOT DE CULTURE HEBDOMADAIRE

AVEC NOTRE NEWSLETTER