Le Déjeuner sur l’herbe de Manet

Saviez-vous qu’un pique-nique pouvait bouleverser toute l’Histoire de l’Art ?


déjeuner sur l'herbe, manet, pique nique manet, pique nique art, premier oeuvre moderne, naissance art moderne, naissance impressionnisme, secret d'art, anecdote insolite, décrypter une oeuvre, grands mouvements artistiques peinture, histoire de l art, analyse etude d une oeuvre d art, comment identifier les mouvements artistiques, la culture by rogers, byrogers, roger culture, culture des rogers, culture ludique, culture récréative, la culture qu'on comprend, culture simple

Un déjeuner sur l’herbe est peut-être l’une des œuvres les plus connues de Manet. Rejetée par le jury du Salon de 1863, elle est exposée au Salon des Refusés autorisé par Napoléon III, d’abord sous le nom de Le Bain. Elle fait un véritable scandale.


Bon, certes il y a une femme nue au milieu du pique-nique, mais quand on voit tous les nus des sculptures de la Grèce antique ou des peintures de la Renaissance, on se dit qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat…


Manet affirme d’ailleurs s’inspirer de deux toiles de maîtres anciens exposées au Louvre : le Concert champêtre de Titien et Le jugement de Pâris de Raphaël. Mais alors, pourquoi cette toile a-t-elle scandalisé les foules et marqué l’Histoire de l’Art ? Nous vous révélons tous les secrets du Déjeuner sur l’herbe de Manet.


La nudiste

Vous l’avez sans doute remarqué, une des invités de ce pique-nique est nue. Il s’agit du visage de Victorine Meurent, souvent modèle pour Manet, et du corps de Suzanne, l’épouse du peintre. Elle est d’ailleurs le seul personnage nu sur cette toile et c’est précisément ce qui pose problème. Ben oui, représenter l’ensemble des personnages dévêtus en prétextant faire le récit d’un mythe, c’est ok, mais les personnages modernes et ancrés dans la réalité, doivent être habillés.

De plus, cette femme ne semble absolument pas gênée. Elle affirme sa liberté en nous défiant du regard. En affichant sans pudeur les plis de son corps, cette représentation ne respecte pas les codes académiques d’idéalisation du corps féminin.


Un bazar éloquent

Si les personnages semblent discuter sagement, quelques indices nous indiquent que nous arrivons après l’agitation. En effet, la corbeille de fruits est renversée et quelques vêtements sont éparpillés. Ces éléments participent au caractère sensuel et donc scandaleux de la toile.


Une perspective ratée

Si cette toile scandalise par son caractère obscène, elle provoque également l’hilarité du public qui reproche au peintre de ne pas respecter les règles élémentaires de la composition en perspective. En effet, Alexandrine Zola, la femme de l’écrivain et la baigneuse couverte d’un voile transparent au fond de la toile, devrait être plus petite pour créer un effet de distance avec les personnages au premier plan.


La première toile moderne

En remettant en cause tous ces codes classiques de l’Art académique, Manet crée un nouveau style. Il se moque de la précision du dessin et n’hésite pas à laisser voir les empâtements et coups de pinceaux habituellement considérés comme disgracieux. Cette toile novatrice lance le mouvement de l’Art moderne avec les premières toiles impressionnistes, où les coups de pinceaux participent à l’œuvre d’art.




Copyrights

Edouard Manet, Le Déjeuner sur l'herbe, 1863 - Donation Etienne Moreau-Nélaton, 1906 - RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Benoît Touchard / Mathieu Rabeau


👇 PARTAGEZ L'ARTICLE 👇

  • Facebook
  • Instagram